Le Foyer Anderlechtois dans la presse

02-06-15

 

Article paru dans Le Soir Immo du 30 mai 2015:

 

"Velux se lance un beau défi à Anderlecht

La société danoise rénove à ses frais une maison délabrée appartenant au Foyer anderlechtois. Elle doit servir d’exemple pour le futur.

 

Pour l’heure, le nº1 de la rue Jean Lagey à Anderlecht ne ressemble à rien d’autre qu’à une petite maison d’angle dans un piteux état. Située au cœur de la cité-jardin du Bon Air, elle est restée inhabitée pendant une dizaine d’années et est la propriété du Foyer anderlechtois, un organisme qui loue des logements sociaux. L’humidité y est reine et les murs tant intérieurs qu’extérieurs sont « mangés » de partout.

 

C’est ici que la société danoise Velux, bien connue pour ses fenêtres de toit, a décidé d’inaugurer le volet belge de son projet RenovActive.

En clair, d’ici au printemps 2016, elle va entièrement rénover ce bien à ses frais, pour le proposer ensuite pendant un an aux visites en tous genres. Velux pourra y recevoir ses clients et ses partenaires, mais aussi toute personne qui souhaitera venir y constater les travaux réalisés. Après quoi, une famille de trois enfants prendra possession de la maison tout en acceptant de la voir « monitorée » pendant deux années par des scientifiques qui en analyseront, notamment, la consommation. « On ne gardera que les murs et le toit, sourit Jeroen Geuens, l’architecte de la société danoise qui a assisté le bureau anversois ONO Architectuur dans l’élaboration des dessins. Les travaux prévoient notamment la réalisation de fondations car la maison n’en possède pas, l’isolation de la façade par l’extérieur, l’agrandissement de plusieurs fenêtres ainsi qu’une extension de trois mètres de longueur qui viendra se positionner côté jardin. Nous avons volontairement choisi ce type de maisons car le parc immobilier belge en comporte beaucoup. Or, ce que nous voulons faire à Anderlecht est un modèle de rénovation facilement reproductible ailleurs. »

Jeroen Geuens aurait pu encore ajouter à la liste des (gros) travaux le déplacement de l’escalier existant pour faire place à une structure en colimaçon, voire l’isolation du grenier. « Comme pour tous ses projets RenovActive réalisés ailleurs dans le monde, Velux va se concentrer sur le confort intérieur des habitants en apportant une touche minutieuse à l’air et à la lumière, deux paramètres qui favorisent la santé et notre bien-être, embraye Christian Fosseur, le directeur-général de Velux Belgique. Ce n’est pas pour rien si Velux est la contraction de «ventilation» et de «lumière». Nous utiliserons également des matériaux à faible empreinte carbone et chercherons à réduire au maximum la consommation énergétique. RenovActive est un projet qui s’intéresse de près aux habitats de demain. »

 

D’autres sociétés impliquées

 

De l’aveu même de notre interlocuteur, un Belge sur cinq vit dans des habitations qui présentent des traces de moisissure ou d’humidité. Un (triste) constat que la société danoise créée il y a 70 ans veut modifier. « Plus que jamais, un grand besoin de rénovation se fait ressentir en Europe, dit encore Christian Fosseur. Quarante pour cent des bâtiments résidentiels ont été construits dans les années 60 et ne respectent absolument pas les exigences énergétiques d’aujourd’hui. De plus, 90 % des bâtiments actuels seront encore utilisés dans 40 ans… »

 

Transformer cette maison anderlechtoise de 80 m2 est un beau défi. La facture totale s’élèvera à 163.000 euros, hors TVA, et sera entièrement prise en compte par Velux. On notera qu’elle comprend tous les matériaux qui seront employés mais la société danoise ne devra pas les payer puisqu’elle a élaboré un partenariat avec d’autres sociétés comme Saint-Gobain qui fournira les fenêtres, l’isolation de la toiture et de l’extension, l’isolation extérieure, le plâtre et les panneaux de gyproc.

 

Pour le système de ventilation, c’est la société Renson qui mettra son système C+ à disposition. Grundfos installera quant à elle une citerne d’eau de 5.000 litres et fournira la pompe tandis que Somfy s’occupera du système des protections solaires. « Mais vous pouvez multiplier plusieurs fois le montant de 163.000 euros pour atteindre la somme que Velux déboursera réellement, sourit encore Jeroen Geuens. Personnellement, je travaille sur ce projet depuis trois ans. Il y a eu un concours d’architectes impliquant cinq bureaux et beaucoup d’ingénieurs et scientifiques travaillent dessus, ou seront sollicités une fois que les travaux seront achevés. »

 

Sauf contretemps, ceux-ci devraient être terminés pour décembre. Le nº 1 de la rue Jean Lagey aura alors pris un tout autre aspect. Et servira peut-être de modèle pour les maisons avoisinantes…

 

Le foyer anderlechtois

 

Loyers modestes

 

Le Foyer anderlechtois est propriétaire de 455 maisons réparties entre les cités-jardins de La Roue et du Bon Air (où elle en possède 189 sur un total de 385). D’ici 2018, elles seront toutes rénovées et réoccupées. Pour atteindre cet objectif, il faut encore en retaper 86. A cet effet, dix-sept millions d’euros ont été débloqués via la SLRB, la Société du Logement pour la Région de Bruxelles-Capitale.

 

Le loyer moyen sur l’ensemble du parc immobilier du Foyer s’élève à 350 euros/mois. Pour la maison de la rue Lagey, le loyer n’a pas encore été établi mais il devrait se situer entre 250 et 500 euros « grand maximum », en fonction, notamment, des revenus des locataires qui seront choisis selon les règles d’attribution classiques en vigueur pour les logements sociaux.

 

La maison se situant dans une zone classée « Zichee » (pour Zone d’Intérêt Culturel, Historique, Esthétique et d’Embellissement), le Foyer anderlechtois a dû attendre un an pour obtenir le permis d’urbanisme"

 

 

 

http://www.lesoir.be/892513/article/economie/immo/2015-05-29/velux-se-lance-un-beau-defi-anderlecht#anchor_892501

 

 

Article paru dans La Capitale du 27 mai 2015 :

 

"Une première rénovation climatique au Bon Air

 

C’est une première en Belgique. La société Velux a annoncé, ce mardi, le lancement du premier projet de rénovation climatique reproductible d’une maison, et c’est à Anderlecht que ça se passe, dans la cité-jardin du Bon Air. Le bâtiment, propriété du Foyer Anderlechtois et actuellement vide, fera l’objet d’un réaménagement selon un concept unique qui associe santé et bien-être à une efficacité énergétique élevée. « Le défi actuel ne consiste plus à construire ou rénover pour rendre un bâtiment très efficace énergétiquement. Il s’agit de le faire à un coût raisonnable », explique le fabricant de fenêtres de toit. Située au numéro 1 de rue Jean Lagey, la maison mitoyenne compacte datant du milieu des années 1920 et en très mauvais état a été mise à disposition pour la rénovation avec pour objectif d’élaborer une solution abordable susceptible d’être déployée dans toute l’Europe. Du côté du Foyer, on se félicite de voir une maison laissée à l’abandon reprendre vie.
Guy Wilmart (PS), son président, rappelle par ailleurs qu’à l’horizon 2018 toutes les maisons des cités jardins de la Roue et du Bon Air seront rénovées et occupées Un montant de 17 millions d’euros sera alloué à la remise en état de 86 maisons.

Ch.V."


Revenir à la liste des Actualités